Skip to content

Fuseki croisé – Moyo

Voila j’inaugure l’atelier sur le fuseki croisé.

De mon côté 1 hoshi et 1 san-san (j’essaye de varier) de l’autre 1 hoshi et 1 komoku (je suis pas sûr pour le nom)

Comme à mon habitude, je pose mes 2 pierres de coin et je pars en kakari (attaque d’un coin). Ca me fait penser que je ne fais jamais de komoku (mis à part pour le chinois).

  • coup XX : je crois que B8 en P2 ferait bondir nos profs.
  • coup XX : Je réponds par N9 en R7 là où blanc aurait du jouer non ?
  • coup XX : Avec B10 en O2 il me dénie la possibilité de faire une base, finalement il poursuit son plan avec P2 qu’il devait voir comme un sente.
  • coup XX : Avec N11 en Q5 je me connecte presque, mais plus important je le coince dans le coin.
  • coup XX : B12 et N13 sont des extensions, on prend les bords.
  • coup XX : B14 aussi mais là c’est un tournant de la partie, je choisis de ne pas répondre en prenant le bord opposé.

J’ai pris de l’influence dans le coin bas-droit, et me souvenant d’une lecture sur Takemiya, le joueur de Moyo, je balance une espèce de shoulder hit sur la 5ème ligne ..

Blanc prend des points en lockant à outrance et je suis ravi qu’il me laisse construire mon moyo, que je termine avec le tengen à N33

Pour en revenir à l’atelier, je vois pas trop ce que cette partie nous apprend 🙂